Partage de liens en images, A chacun son Clic...!
вιєηνєηυє ѕυя ℓє ƒανσяιѕ ∂є вυяєαυ ιηтєяηєт

Digital-fbi vous souhaite la bienvenue sur son site...!

Partagez
Aller en bas
avatar
Invité
Invité

ta pas cent bal et un mars LES ARBRES

le Dim 17 Nov 2013 - 21:11
Rappel du premier message :


Les arbres du monde entier sont des essences très appréciées dans les métiers du bois mais en connaissons nous les différentes espèces?
Chacun de nous va rechercher une espèce et raconter son histoire.


Dernière édition par Neandra le Ven 22 Nov 2013 - 13:14, édité 1 fois

Invité
Invité

ta pas cent bal et un mars Re: LES ARBRES

le Jeu 12 Déc 2013 - 18:40
Platane

Platanus est un genre d'arbres, les platanes, de la famille des Platanaceae qui comprend une dizaine d'espèces. La plus répandue est un hybride, le platane commun largement utilisé comme arbre d'alignement pour orner les places et les rues.

Étymologie : du grec platanos, de platus, large.

Caractéristiques générales






Platane (Platanus hispanica synonymePlatanus acerifolia) de Soignies (11 m de circonférence à 50 cm du sol, pour 18 m de haut en 1999)
Les platanes sont de grands arbres, pouvant atteindre de 25 à 55 m de haut, dont les caractéristiques générales diffèrent peu d'une espèce à l'autre. Ils ont une durée de vie assez longue (plusieurs centaines d'années, voire 10 siècles et plus). Dans un sol suffisamment humide, le platane peut vivre jusqu'a 4000 ans.
Leur écorce caractéristique se fissure en écailles appelées rhytidomes dégageant des zones jaunâtres laissant apparaître le liège. L'aspect de peau de serpent de l'écorce est assez particulier.

Les feuilles sont caduques, alternes, assez grandes (de 15 à 25 cm de long), presque aussi larges que longues et de consistance assez ferme, voire coriace. Elles sont à nervation pédalée et comptent trois, cinq ou sept lobes aigus plus ou moins profondément séparés. Ces feuilles rappellent celles de certains érables, mais la distinction est facile à faire, les feuilles d'érables étant toujours opposées sur la tige et possédant une nervation palmée.

Les fleurs, très petites sont dépourvues de calice et de corolle. Elles sont réunies en chatons ou capitules globuleux. Elles fleurissent assez tôt (en mai dans l'hémisphère nord).

Les fruits sont des akènes, généralement velus réunis en boules pendantes qui murissent à l'automne.

Le bois est dur et lourd, de couleur brun rosé.


Distribution:

Les différentes espèces de platanes sont originaires des régions tempérées subtropicales de l'hémisphère nord.
Des preuves (fossiles) de leur présence dans l'actuelle Hongrie existent pour l'époque tertiaire

Le platane d'Occident et le platane d'Orient, très proches par leurs caractéristiques morphologiques, ont des aires de répartition bien distinctes (Amérique du Nord pour le premier, Balkans et Turquie pour le second). Ce sont des espèces dites vicariantes.


Histoire du platane:

Le Plataniste était dans l'Antiquité grecque une plaine ombragée de platanes sous lesquels les jeunes Spartiates pratiquaient leurs exercices de gymnastique
Le mot latin platanus a notamment donné plaitoine, plantoine, ca 1150 (Le Conte de Floire et Blancheflor', éd. J. L. Leclanche, 1863 et 1986) platan, fin XIIe-début XIIIes. (Flore et Blancheflor, I, éd. M. M. Pelan, 1671). Fréq. abs. littér.: 462. Fréq. rel. littér.: XIXes.: a) 463, b) 611; XXes.: a) 798, b) 761.

En 1718 et 1740, le dictionnaire précise que plane (s.m) est une « sorte d'arbre appelé autrement platane »
En 1762, platane renvoie aussi à plane

Le Platane d'Orient a aussi autrefois été appelé plane ; mot qui a pu être source de confusion car on parlait aussi d'érable plane et d'érable-platane ou d'érable faux platane (les feuilles de l'un rappelant celles de l'autre).

Pour le Dictionnaire Godefroy, « le platanier est un arbres qui est ainsy appellé pour ses feuilles qui sont plates et larges (Corbichon, Propriét. des choses, XVII, 117, Richel. 22533, (287), Var., Plantanier (éd. 1486) : Des plantaniers qui obumbration Font aux bourgeons, ruisseaulx et fontaines (Guill. Michel, 4e liv. des Georg., (66v, éd. 1540) »

Au Royaume-Uni, dans le comté du Dorset, à environ 80 kilomètres à l'ouest de Southampton, dans le parc de l'école privée Bryanston School, vit encore un platane hybride « London Plane » et planté en 1749 « pour commémorer le centenaire de la mort tragique du roi Charles Ier, la tête tranchée par le bourreau (...) croisement entre un platane occidental et un platane oriental ». Il est présenté par le Guiness Book of the Records comme ayant une circonférence à hauteur d'homme de 6,95 m et une hauteur totale de 51 m.

La notion de Platanaie (plantation de platanes ou lieu planté de platanes apparaît dans le dictionnaire au xixe siècle.

Le platane aurait pu symboliser Marie : « Personne, je le vois bien, ne t'a jamais enseigné que le platane étant, d'après le saint texte, un des arbres mystérieux désignés pour symboliser Marie, il est en même temps celui de tous dont le feuillage retient le plus longtemps et avec le plus d'éclat les adorables couleurs du soleil mourant » 

Largement utilisés comme arbres d'alignement, ils ont été récemment répandus dans le monde par la culture.


Platane et biodiversité:

Hors de leur zone d'origine, et en ville notamment où ils sont appréciés pour leur résistance à la taille et à la pollution de l'air, ce sont des arbres particulièrement pauvres en épiphytes et en biodiversité hébergée

Liste d'espèces:







Platane datant de 1797, Bayeux,
Normandie, France







Le platane du jardin botanique de Padoue, planté en 1680


  • Platanus ×acerifolia (Aiton) Willd., le platane commun
  • Platanus hybrida Brot.
  • Platanus mexicana Moric.
  • Platanus occidentalis L., le platane d'Occident
  • Platanus orientalis L., le platane d'Orient
  • Platanus racemosa Nutt., le platane de Californie
  • Platanus wrightii S.Watson


Utilisation:

Usage médicinal : un ouvrage arabe du xiie siècle, le Traité d'Abou HGamid Mohammed ben Ali Omar, dit Al Samarkandi (car né à Samarcande la seconde moitié du xiie siècle) dit que la feuille de platane peut être utilisée comme pansement contre les tumeurs chaudes et graves 

  • Arbre d'ornement : plusieurs espèces sont plantées comme arbre d'ornement urbain et d'alignement le long des rues et des routes. Ce sont des arbres qui supportent bien l'élagage et les conditions de vie en milieu urbain.


  • Production de bois : le bois des platanes, clair, dur et ferme, peut être utilisé en menuiserie. Certains bois de platane coupés obliquement par rapport au fil du bois prennent un aspect moiré quand ils sont polis. Il ressemble au bois du hêtre et résiste mieux que le bois de hêtre à l'humidité, mais est plus facilement attaqué par les insectes. L'aubier se distingue peu du cœur.


Considéré comme étant difficile à travailler, il est peu employé, sauf en Orient ; on peut en faire des travaux d'ébénisterie, de menuiserie, de charronnage ; en Europe, il sert surtout pour les intérieurs de meubles (casiers, tiroirs).

Légendes et traditions:

Dans la mythologie grecque, le platane est un symbole de la régénération (l'écorce se régénérant par plaques). Il aurait servi à construire le cheval de Troie. Les noces de platane symbolisent les 61 ans de mariage.





Galerie:








  • Le pédoncule qui retient l'akène à l'arbre se délite au cours de l'hiver.
     


  • Pédoncule à demi dégradé
     


  • Akène
     


  • Graines de l'akène
     


  • Détail d'une graine
     


  • Akène en coupe
     


  • Noyau de l'akène séparé des graines
     


  • Le platane géant de Provence à Lamanon

avatar
Invité
Invité

ta pas cent bal et un mars Re: LES ARBRES

le Dim 15 Déc 2013 - 13:36
Peuplier:

Les peupliers sont des arbres du genre Populus de la famille des Salicacées.




Peupleraie en Dordogne




Alignements de peupliers le long d'un canal néerlandais




Peuplier canadien (Populus × canadensis)



Feuilles du peuplier tremble eurasiatique (Populus tremula), de l'arbre adulte, juvénile. 




section d'un tronc. l'écorce est fine. Le sciage a un effet localement pelucheux.




Peuplier noir, autrefois commun, en voie de forte raréfaction (disparition, localement) à la suite de son remplacement par des clones de cultivars




Inflorescence de peuplier canadien




Graines de peuplier, et la bourre qui les aide à se faire transporter par le vent ou l'eau.



Saperda carcharias, l'un des insectessaproxylophages qui se nourrit du peuplier.




Grands peupliers dans un parc, près de la rivière Rednitz




Bourre cotonneuse du Populus maximowiczii



Bois de peuplier déroulé, fragile, mais léger.



Cultures en courte rotation de cultivars de peupliers hybrides. Les plus grands à gauche ont 4 ans, et la rangée de droite a un an (20.09.2007).
Le genre Populus englobe 35 espèces des régions tempérées et froides de l'hémisphère nord. Il comprend aussi de nombreux hybrides naturels ou artificiels (créés par l'homme). Les peupliers, arbres à la croissance rapide se rencontrent rarement en forêt dense mais plutôt dans les ripisylves et aux abords des zones humides où comme les saules, ils sont appréciés des castors, et ils recèpent ou drageonnent facilement quand ils ont été coupés par ces derniers.
Ils croissent sur les terrains humides voire temporairement inondés. Leur système racinaire, important, souvent superficiel et traçant (comme celui du peuplier d'Italie par exemple) peut détruire des murs, soulever les enrobés bitumés et coloniser des tuyaux d'égouts. Certaines espèces (peuplier tremble) peuvent pousser sur des sols sableux pauvres et supportent relativement bien les embruns marins, à une certaine distance de la mer toutefois.

Leur culture est nommée populiculture. En dehors des espèces spontanées, de nombreuses variétés ou cultivars sont à la disposition des sylviculteurs (populiculteurs). Le séquençage dugénome du peuplier de l'Ouest a été annoncé en 2004 et publié en 2006. Le peuplier étant un arbre à croissance rapide (d'où une évaluation vite disponible lors de tests) et progressivement entièrement séquencé, il devient le premier arbre transgénique en 1986 et est depuis l'essence qui a fait l'objet du plus grand nombre d'essais et de tests (47 % en 2005) d'arbres génétiquement modifiés (une souche en France, par l'INRA et d'autres au Canada)


Étymologie:
[ltr]De pouplier, poplier, dérivé avec le suffixe -ier de l’ancien français pople, peuple (XVe siècle), du latin pōpŭlus, dont l'origine n'est pas connue.
[/ltr]
Malgré une étymologie populaire selon laquelle le latin Populus (peuplier) évoquerait le peuple car les places publiques romaines étaient ombragées de peupliers, le pŏpǔlus de peuple, masculin avec un o court, n'est pas le même mot que le pōpǔlus de peuplier, féminin, avec un o long.


Caractéristiques générales:
Appareil végétatif:
[ltr]Ce sont de grands arbres à feuilles simples, alternes, cordiformes ou triangulaires, caduques, ovales, acuminées, à long pétiole comprimé.
[/ltr]
Le système racinaire est traçant et contribue à la dissémination par drageonnage à partir de racines superficielles.

L'écorce est plutôt pâle (chez le jeune arbre) et de plus en plus crevassée alors que l'arbre vieillit.

Le bois est blanc, léger, tendre, assez résistant, adhérant et peu fissile.


Appareil reproducteur:
Ces espèces sont dioïques (un individu est soit mâle, soit femelle). Les fleurs sont réunies en chatons pendants, qui apparaissent avant les feuilles. leur périanthe est réduit à une cupule. Les fleurs mâles présentent de 8 à 30 étamines rougeâtres. L'ovaire de la fleur femelle est uniloculaire, à deux carpelles. Une fois fécondées, ces derniers forment une capsule uniloculaire à deux valves contenant de nombreuses graines velues.



Systématique:
Origines et paléobotanique:

[ltr]Les paléobotanistes s'accordent à donner aux peupliers une origine fort ancienne, parmi les Angiospermes.
[/ltr]
Le Suisse O. Heer attribue au genre Populus certaines empreintes de feuilles simples rencontrées dans le néocomien de Kome (lignite), sur la côte ouest du Groenland (P. primaeva Heer.

Dans le cénomanien d'Athané, les Dicotylédones deviennent nombreuses et le genre Populus y est bien représenté à côté des fougères, des cycadées, des Quercus, Ficus, Laurus, Magnolia,Rhamnus, Myrica, etc. mais seulement avec des feuilles rappelant celles de la section des Turanga.

Les Turanga seraient donc des formes primitives.
Contenu sponsorisé

ta pas cent bal et un mars Re: LES ARBRES

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum